facebook bruno dufour coppolani twitter bruno dufour coppolani linkedin bruno dufour coppolani contact bruno dufour coppolani adagp bruno dufour coppolani

L'ATELIER URBAIN

L'espace public, parce qu'il est public, a une histoire, collective. De ceux qui entreprennent de le transformer il exige une compétence qui garantisse la préservation du patrimoine. Cette compétence se vérifie par la connaissance et le respect de règles urbaines qui seront, c'est rassurant, validées par une instance qualifiée.

L'institution, nécessaire, favorise les règles au détriment de l'invention, pour servir le passé. L'artiste favorise l'invention au détriment des règles, pour servir l'avenir. Prendre la position de l'artiste, c'est à dire expérimenter l'espace, exige de vraies contreparties quand les propositions sont inédites :

Cela exige tout d'abord une expérience. Au départ de ma pratique il y a l'atelier, puis de nombreux murs peints, des interventions monumentales, un spectacle ''sensations urbaines'' et une activité de coloriste. Parallèlement il y a une formation de dessinateur industriel, puis d'arts plastiques, un diplôme des Beaux Arts et une agrégation option architecture. Il y a enfin la pratique récurrente d'échanges avec les institutions.

Cela exige ensuite une conception de l'espace et des surfaces ; notamment en matière de coloration. La série ''Archéologies Picturales'' a ouvert mes recherches sur la question du temps mémoriel dans la relation peinture/support. Par la métaphore de la peau, la suite ''Épidermes'' m'a permis de poursuivre en étudiant la surface comme symptôme, porteuse de devenir.

Cela exige enfin une méthode. Ma position est d'abord celle du peintre devant sa toile. Ce qui advient ce n'est pas tant ce qui pourrait être attendu selon les règles urbaines en vigueur que ce qui, en termes sensibles, finit par s'imposer. L'inattendu est plus probable. En contrepartie mes commanditaires et les instances de validation sont conviées dans mes recherches. En évaluant de mon côté les impératifs urbains, je parie sur la compréhension artistique des enjeux par les institutions. De ce dialogue peut naître le projet qui sera inventif et toujours attentif aux exigences publiques.

 
Bruno Dufour-Coppolani. Juin 2013